navigation

Quand Loana rencontre Branly… 30 juin, 2006

Posté par thinkblog dans : Non classé , trackback

masque.jpg Qui n’a pas rêver de revenir à l’état de nature ? S ’installer dans une tribu du bout du monde, enfiler un pagne, piler du mil, dormir par terre, chasser, pêcher…c’est désormais possible en étant candidat d’un jeu TV provisoirement intitulé « Les caméléons » ! Ce télescopage médiatique entre le musée Chirac et la future programmation de Fr 2 (à l’automne) est intéressante à plus d’un titre sur la manière dont notre société appréhende ses ancêtres.


Le principe de cette nouvelle émission ? Six gentils occidentaux civilisés qui, pendant six semaines, et sous l’oeil des caméras, vivront successivement la vie follement exotique de tribus authentiquement authentiques : Les Hadzabe de Tanzanie, des Papous de Nouvelle-Guinée, des Aymaras du Lac Titikaka… et le chef de chaque village élira celui qui s’adaptera le mieux, notamment dans le cadre d’épreuves préparées par l’équipe de production. Alors comment doit-on apréhender ces cultures ? En effet, faut-il les muséifier, sanctifier un passé extra-ordinaire au premier sens du terme en ce penchant sur “avant” ? Ou bien apprivoiser ce qui est devenu tellement sauvage qu’il en devient fascinant ? Quel angle pour appréhender un passé qui ne l’est pas encore tout a fait. Car si le musée du quai Branly traite des arts primitifs et décode les cultures passé grâce aux “spécialistes”, cette émission future de France 2, elle, nous permettrait de vivre à leurs côtés, c’est à dire sans barrière de “spécialiste”. Quoi de mieux qu’un homme pour communiquer avec un homme ? Une vitrine ? Une pancarte ? Un schéma ? Un cours d’histoire ?Un autre problème se pose: quel statut donner à ces peuples primitifs ?
Etant donné que les individus d’une même société se jaugent et se jugent tout le temps, entre sociétés c’est pire. Autrement dit face à des hommes, devenus des “extra terrestres” au sens premier du terme tant leurs differences sont grandes avec l’homo numéricus, comment devons-nous réagir ? Leurs somme-nous supérieurs grâce à notre technologie ? Inférieurs puisque oublieux de l’essentiel, ou égaux puisque tous hommes issues d’une même cellule ?
Dans le premier cas, nous devrions leur apporter toute notre technologie et leur faire part de l’arrivée de l’ordinateur, même s’il doivent pour cela goûter au hamburger. Si on adopte la deuxième posture, nous devons protéger ces peuples, et tout faire pour revenir à leur niveau de progrès en adoptant les peaux d’animaux comme seuls vêtements. Si l’on considère qu’ils sont nos égaux, alors il faut les traiter comme tels, ne pas les appeler primitifs, ne pas les surprotéger (il n’en ont pas besoin), mais également leur permettre de nous ressembler s’ils en ont envie, ce qui ne signifie pas les pervertir.

Pour ma part je ne pense pas que le progrès soit inévitable. Aussi bien positif que négatif (l’atome est un bel exemple), le progrès peut aussi être rejeté par volonté. Le XXème siècle l’a démontré, le progrès n’est plus un but, mais plutôt un chemin qui permet ou non d’atteindre un objectif et on peut tout à fait choisir une autre route pour satisfaire un autre objectif.

A-t-on vraiment besoin d’une roue ronde pour s’alimenter ? Oui si le super marché est à10 km, non si on sait chasser… Nos vies d’hommes ne sont pas liées à notre avancée culturelle ou historique d’Homo Sapiens Sapiens mais bien plutôt à nos priorités. Quand on ne sait pas si on va manger demain, on ne pense pas à se suicider… et les papous ne font aucune dépression nerveuse. En revanche, certains de leurs rites, (scarifications, sacrifices et moeurs en tout genre), peuvent nous paraître barbares.

Aujourd’hui, il me semble que l’ethno-centrisme (prendre sa culture comme grille de lecture pour en comprendre les autres) se double d’un ethno-tourisme, tout aussi faux.

Suite aux craintes formulées par rapport à ce prochain programme de TV réalité, une exploratrice témoigne: “le passage d’une équipe télé, c’est du napalm, ça fiche des années de travail en l’air ». Elle raconte qu’elle avait tissé des liens pendant des années avec une tribu très isolée : « quand je suis revenue, la tribu lui a dit « c’est payant : 100 dollars par jour » : c’était le prix qu’avait payé une équipe de télé ».
Où est le problème ? On dénature le bon sauvage ? Non, je ne crois pas. Si ce peuple a choisit d’adopter un système monétaire c’est qu’il en a compris l’usage, et dès lors, à part arrêter de les exploiter, je ne vois pas en quoi cela empêche leur étude, au contraire: que vont-il faire avec cet argent ? Va-t-il devenir une vraie monnaie d’échange ? Vont-il le brûler pour satisfaire leurs dieux ?

Dans “les dieux sont tombés sur la tête” (de Jamie Uys 1981), une tribu faisait connaissance avec une bouteille de Coca Cola. Je me rappelle d’un passage ou il se servaient de la bouteille comme d’un instrument de musique en s’émerveillant de ces nouveaux sons ; nous on la jetterait, et même pas sûr que ce soit dans une poubelle à verre…

Commentaires»

  1. J’ajoute que depuis la mise en ligne de ce post, l’émission de France 2 s’est depuis appelée « l’autre bout du monde » (et non plus « les caméléons ») et a également été déprogrammée suite à une levée de boucliers massive qui a pris la forme d’une pétition…vive la démocratie participative…

  2. Personnellement je préfère des « spécialistes », des ethnologues qui savent s’adapter et comprendre sans détruire à des équipes TV qui transforment des cultures en objets de consommation… Je pense que des musées modernes comme celui du quai Branly permettent de mieux connaître ces cultures et de dialoguer avec elles (des indigènes d’Australie sont venus peindre les murs du musée…), et que ça peut être ça aussi la « mondialisation », et ceci dans un rapport plus respectueux et plus intelligent qu’un minable jeu télévisé avec Loana… Oui bien sûr les musées présentent les objets en dehors de leur contexte, mais c’est mieux que rien et c’est une façon d’appréhender ces sociétés sans les aspirer dans la culture occidentale.
    Greg nous n’avons pas fini notre conversation sur les arts premiers…

Laisser un commentaire

sidi yahya gharb nws |
Les Experts Manhattan, Miam... |
carrosserieautopro |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Dipersés... fRaNce aMéRIqUe...
| kakaluigi
| madame dousse