navigation

« Go to Lexington, not so far… » THE VELVET UNDERGROUND 18 juillet, 2007

Posté par thinkblog dans : Non classé , trackback

Episode 3: Les New Yorkais sont sympas !!! (suite et fin )

Il arrive qu’avec des gens aussi fous que vous, vous vous retrouviez à faire des choses encore plus folles que d’habitude (c’est ce qu’on appelle le crazy-snow-ball-effect, ou disons que c’est plutôt moi qui l’appelle comme ça..). Bref, et bien aujourd’hui ce fut le cas (relire les 2 dernières lignes dans le cadre d’un blackout momentanné concernant le propos). La journée était belle, nous avons beaucoup marché puis pris le ferry gratuit ! (qui a dit « So nice !!! ?), pour arriver sur Staten Island, une île à proximité de Manhattan et quasiment aussi grande.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons débarqué, seulement voilà, le débarquement se fait super loin du centre ville, surtout quand nous n’avons que deux jambes pour nous mener à bon port. Et dans le cerveau malade d’une Soraya ce genre de situation devient: « Oh !!! et si on faisait du stop??? ». Vous me connaissez, je suis en général plutôt quelqu’un de raisonnable mais j’aime bien foncer et le problème c’est qu’avec So je fonce…à fond !!!

 

 

 

 

 

 

 

Nous voilons donc partis sur 20m, pouce en l’air et grand sourire. 5min plus tard, une voiture s’arrête (une Nissan qui m’est inconnue après 10 ans de Turbo assidus, c’est vous dire à quel point elle se fait rare dans nos contrées européennes !). La dame à l’intérieur n’hésite pas une seconde et en nous voyant ouvre la portière passager en criant « Get on !!! ».

 

 

 

 

 

 

 

Soraya, trop heureuse, ouvre la porte et se précipite dans le véhicule, elle devant, moi derrière. Mon regard se pose sur le capharnaûm qui règne dans cette voiture et j’essaie tant bien que mal de bloquer mes pieds sans marcher sur le pare soleil et le panier du chien. Mais pas de sang dans l’habitacle, a priori c’est un endroit sûr.

 

 

 

 

 

 

 

S’ensuit une délicieuse conversation de voyage: « Where do you from » « Oh jadole la Flance, je souis alé oune fois a Pawi… » « How long do you stay in NY? » « Oh ok ten days is good ! Great ! » Enfin, elle nous demande ce que nous cherchons, et surtout, pourquoi nous faisons du stop. Emily (puisque c’est le nom de cette charmante grand-mère qui nous conduit) est une sympathique et enrobée mère de 2 enfants, une citoyenne américaine lambda et notre guide depuis déjà quelques dizaine de minutes dans Staten Island.

 

 

 

 

 

 

 

Découvrant que nous n’avions pas de plans établi pour visiter Staten Island, Emily décide de nous emmener dans le principal park de Staten Island. Quelques blocs plus tard, (ici un bloc c’est une rue. C’est dû au quadrillage géographique caractéristique de cette ville), nous voici au coeur du plus beau park privé de Staten Island,un petit paradis gardé et bien sûr interdit aux touristes. Mais ici tout le monde connaît Emily alors du coup la Nissan pénètre sans problème dans cet oasis protégé, et nous avec.

 

 

 

 

 

 

 

Le park est composé d’arbres centenaires (beaucoup de chênes) de fleurs magnifiques et de petits jardins superbement entretenus, des petites maison début XXème et des écureuils partout, bref, un petit paradis digne du décor de la Petite Maison dans la prairie et si je n’avais pas retenu Soraya elle se serait roulé dans l’herbe fraîchement coupée.

 

 

 

 

 

 

 

Emily nous confie qu’elle adore venir dans cet endroit très reposant quand elle a le temps et nous invite à la suivre, à marcher sur la pelouse (ici c’est autorisé !!!) et à pénétrer dans une serre (« So lovely! »). Seulemnt voilà, la serre is closed jusqu’à rénovation. Dommage. Mais Emily en profite pour nous raconter son enfance et ses promenades dans ce parc où les maison jadis étaient habitées snif (et oui « Times changed » ma brave dame !). « Habitées ? » mais par qui demande-je à notre bienfaitrice routière.

 

 

 

 

 

 

 

En fait me raconte-elle, lorsque New York était encore un port de commerce florissant, tous les marins, les hommes de la mer, les gardes -côtes, les marchands, étaient à la solde de l’Etat (d’où le nom de l’île…) et celui-ci leur avait attribué des maisons de fonction que l’on avient désormais sous les yeux. C’est sous l’administration Reagan que ces privilèges ont été abolis et les maisons sont redevenus la propriété pleine et entière de l’Etat qui les entretien très bien, mais n’en fait plus rien.

 

 

 

 

 

 

 

Ce joli récit a clos cette non moins exquise promenade et notre guide d’un jour a tenu a nous ramené à 2m du ferry. devant tant de gentillesse nous avons pris son numéro afin de la recontacter lors d’une prochaine escale à Staten Island !! Merci Emily !!!!!!!!!!!!

 

 

 

 

 

 

 

Alors pour clore ces 2 post consacrés aux gens d’ici et être complet sur le sujet, je me dois de nuancer la « gentillesse » de nos cousins US. Leur « gentillesse » n’est pas « morale », ils font seulement plus preuve d’ouverture que les Européens. Ils n’ont pas peur de l’autre, moins peur de l’inconnu, ou du ridicule. c’est un comportement « gratuit » et totalement dénué de jugement, de la sincérité pure. Cependant, de la bouche même des Français vivants ici, cette attention, cette gentillesse manifeste ne dure pas dans le temps: « Tu vas voir ! essaie de rappeler un New Yorkais avec lequel ou laquelle t’as passé un bon moment ben ça va pas être simple » m’a-t-on-dit.

 

 

 

 

 

 

 

Concrètement, ce n’est pas parce qu’on a eu un bon feeling (d’ailleurs non simulé) que voilà on est les meilleurs amis du monde et qu’on t’invitera à la prochaine soirée. Bien souvent ils ne donnent pas suite.

 

 

 

 

 

 

 

Wait and see, je compte bien me faire ma propre idée…See you later guys !

 

Commentaires»

  1. eh bien ça me ramène un bon moment en arrière ça.
    Dis-moi, pas de post depuis, ça veut dire quoi? Le retour à Paris t’a coupé l’inspiration?

  2. j’aime bien le concept de crazy snow ball effect

Laisser un commentaire

sidi yahya gharb nws |
Les Experts Manhattan, Miam... |
carrosserieautopro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Dipersés... fRaNce aMéRIqUe...
| kakaluigi
| madame dousse